Métis et autochtones PDF Imprimer Envoyer

Bien avant l’arrivée des Européens en Amérique du Nord, les peuples autochtones avaient foulé l’énorme territoire, riche en ressources, qu’est le Canada. Arrivés par le détroit de Béring il y a de cela plus de 15 000 ans, de nombreux de ces peuples s’étaient établis un peu partout au pays.

Ce n’est qu’à partir du 16e et du 17e siècle que les premiers contacts surviennent entre Autochtones et Européens. Les nombreux peuples autochtones entretiennent alors déjà un réseau d’alliances et d’échanges entre eux, vivant quelques périodes de paix, ponctuées de guerres entre nations.

Autochtones en colombie_britannique
Autochtones en Colombie-Britannique

Après l’arrivée des Européens dans le Nouveau Monde, l’implication des peuples autochtones dans le large commerce de la traite des fourrures se définit selon l’endroit où les Européens décident d’établir leur compagnie de traite. Les deux compagnies principales se disputant le territoire sont alors la Compagnie de la Baie d’Hudson (CBH) ainsi que la Compagnie du Nord-Ouest, qui fusionneront finalement en 1821. Au commencement de l’histoire du commerce, le système européen se tisse tout d’abord sur le réseau d’échanges et d’alliances des peuples autochtones. Au début du 19e siècle, un métissage profond est créé de toute part du territoire entre Européens et Autochtones, phénomène toujours visible à notre époque. C’est donc grâce à l’aide des Premières Nations que les colonisateurs parviendront à s’établir dans le Nord-Ouest du Canada.

D’un autre côté, la vie des Autochtones change radicalement dès la fin du 18e siècle. L’envie de conquête des Européens, le déclin des troupeaux de bisons, et les maladies transmises par les Européens participent au déclin de leur longue histoire, qui de nos jours, tend à s’affirmer au sein des populations de l’ouest du Canada.

Peu importe la province dans laquelle vos projets les plus fous vous mèneront, il vous sera possible d’entrer en contact avec ces peuples qui témoignent du riche passé canadien. Centres culturels, musées, galeries d’art, théâtres sont autant de façon de découvrir les souches de ce si grand pays et d’apprécier la profondeur, la diversité ainsi que tout le côté artistique qui découle  de ces cultures uniques et particulières.

De nos jours, on compte plus de 450 collectivités réparties dans l’ouest canadien, dénombrant une population d’environ 700 000 habitants autochtones.